Les inclassables font de la philosophie.

20 décembre 2011

Rappel: Appel à Contribution sur les séries TV

Autour de Desesperate Housewifes : Qu'est ce qui manque pour être heureux quand il semble qu' on a tout pour être heureux comme à Wisteria Lane ? Y a t-il une sagesse du désespoir ? - Autour de la série Dexter : Dexter Morgan est il un justicier ou un assassin ? Y a t-il une illusion du « Justicier » ? L'homme juste est il un justicier? Autour de 24h Chrono : Peut-on penser avec Jack Bauer que la fin justifie les moyens ? Peut on croire qu'un héros a le "coeur pur" et les "mains sales"? Les fins ne sont pas perverties par les moyens qu'on emploie pour les atteindre? - - Autour de la série Kamelott : Qu'est ce que la bêtise et comment met elle en échec même les meilleures intentions du Roi Arthur ?

Posté par socrateauliban à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Appel à contribution sur le thème du 2nd trimestre: "rien n'est plus profond chez un être humain que sa peau"

Appel à contribuer aux  textes philosophiques libres sur le thème: "rien n'est plus profond chez un être humain que sa peau". cette phrase est extraite d'un texte de Paul Valéry.

Posté par socrateauliban à 11:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 décembre 2011

Réponses sur la question en amour quel est l'aimé?

Il est vrai que l'amour quelque part inclut l'amour de soi même. Mai pas sous forme de pur égoïsme,  mais pour pouvoir se retrouver, l’homme passe sa vie à apprendre qui il est vraiment et quand il trouve quelqu'un qui lui permet de comprendre qui il est et se voit en lui , c'est comme cela qu' il se trouve. C'est pourquoi l'on dit que ce qui se ressemble s'assemble. L'amour nous améliore et nous permet d'avancer et de ne pas rester plantés là. L'amour est un symbole où l'homme se dit complet. Même s'il fait face à des obstacles qui le divisent, il trouvera une façon de se reconnecter  puisque ce que l'on aime devient une partie de nous et une fois que nous établissons ce lien avec quelqu'un ou quelque chose nous ne pouvons plus  nous en détacher. L'amour n'est pas une excuse pour nous justifier mais la raison de notre existence et de notre attachement à toute chose et la persévérance. L’amour universel, cependant, à chaque croisade crée des liaisons uniques. L'amour : la source de vie indispensable è l'homme.

  Sally Nasser, élève de philosophie, TL, Lycée Abdel Kader.

Posté par socrateauliban à 20:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Les séries TV et des questions philosophiques: qui veut montrer que les série TV font aussi penser? s

Les séries T.V. Il était jadis de bon ton chez les intellectuels de stigmatiser les séries télévisées comme symbole de sous-culture et de mauvais goût, comme instrument de contrôle des masses abêties par la télévision. Curieusement aujourd’hui, les séries télévisées sont objet d’un véritable « culte » ; les critiques littéraires, les philosophes et les sociologues s’en emparent pour pointer leur valeur, mettre en évidence la subtilité et la pertinence avec lesquelles elles traitent les problèmes de l’existence et de nos sociétés. Ainsi va la mode dira –t-on. Il faut sans doute sourire de ce nouvel engouement qui une fois de plus montre comment les êtres humains idolâtrent ce qu’ils ont d’abord brûlé et vice-versa. Plus modestement, on peut penser que les séries et la télé font partie de nos vies ; que nous sommes plus ou moins amateurs de ces séries; Notre souhait est qu’elles suscitent l’écriture et l’essai philosophique de ceux qui les regardent autour de quelques thèmes du programme de philosophie de terminale qu’elles peuvent éclairer et exemplifier. On peut en effet construire et aborder des problèmes philosophiques autour d’elles. Elles peuvent être le support d’une réflexion. Pourquoi s’en priver ? Elles peuvent nous conduire aux textes philosophiques les plus complexes. Pourquoi s’interdire l’image et le scénario télévisé s’ils nous permettent d’aller vers la métaphysique ou les problèmes philosophiques !? Lançons les questions suivantes : Autour de Desesperate Housewifes : Qu’est ce qui manque pour être heureux quand il semble qu' on a tout pour être heureux comme à Wisteria Lane ? Y a t-il une sagesse du désespoir ? - Autour de la série Dexter : Dexter Morgan est il un justicier ou un assassin ? Y a t-il une illusion du « Justicier » ? L'homme juste est il un justicier? Autour de 24h Chrono : Peut-on penser avec Jack Bauer que la fin justifie les moyens ? Peut on croire qu'un héros a le "coeur pur" et les "mains sales"? Les fins ne sont pas perverties par les moyens qu'on emploie pour les atteindre? - - Autour de la série Kamelott : Qu’est ce que la bêtise et comment met elle en échec même les meilleures intentions du Roi Arthur ? Vous pouvez proposer une question et un parcours philosophique autour d’une série TV de votre choix. -

Posté par socrateauliban à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 octobre 2011

Petit traité de l'amour de soi par "radical libre" (Grand Lycée Franco-Libanais)

Elle se tient devant le miroir. Elle se maquille le visage, se contemple, s'admire. Il se chausse, se coiffe, s'habille de façon à plaire. Il se dresse devant sa porte.J'aimerais savoir quelle folie habite le genre humain. Aimer n'est pas une inclination naturelle. Seul l'homme est capable de s'y aliéner. Que dire donc de cet acte? Pure perte? Qu'avons nous à gagner dans ce jeu de parade et d'affrontement des egos? L'esprit dans ce qu'il a de plus complexe cherche toujours à se nourrir. Nous savons que ce qui détermine l'esprit humain est la pensée, mais aussi la pensée rétrospective de soi. Se savoir vivant, se savoir être pensant, se savoir unique et formé de multiples facettes nous fascine. Nous sommes capables des meilleurs et pires stratagèmes pour nous satisfaire. Et quoi de mieux que de se satisfaire soi-même! Nous rejetons la faute sur le hasard, les passions, l'absence de lucidité, parfois même nous nous disons entrainés par une force mystique ou un être de toute puissance. Pourquoi ne pas affronter la vérité? Tous nos actes ne sont dirigés que pour nous satisfaire nous même. Dure vérité que celle-ci. Je comprends le désarroi face à ces mots, c'est ici révéler ce que tout le monde sait au fond de soi.

L'amour, sacrosaint de ce qui définit l'Homme, ne serait-donc qu'égoïsme? Je ne puis être aussi tranchant. Vous laissez être perturbés par ce fait laissera plus de traces que mes paroles. Quand détermine-t-on que nous aimons quelqu'un? Certains répondront "C'est un lien foudroyant qui s'installe entre les deux êtres.", pure invention pour expliquer quelque chose de peu avouable, "C'est lorsque l'on sent qu'autrui nous apporte plus que ce que nous avons actuellement.", et par là je peux vous dire que c'est justement la mise au jour de l'inéluctable. Le sujet n'espère dans l'autre que, et uniquement, la source d'un plaisir de se savoir aimé. Voilà la véritable raison de l'attachement à l'autre, et par cela nous nous attachons plus à un objet qu'autre chose. La source sûre d'un retour sur soi de ses actions. D'illustres dirent que nous ne louons d'ordinaire de bon cœur que ceux qui nous admirent. J'irai même plus loin: on ne peut rien aimer que par rapport à soi. Lorsque nous acceptons quelqu'un dans une relation, qu'elle soit d'amour ou d'amitié, ce n'est qu'en sachant ce que cette personne pourrait nous apporter. Sitôt même que ses inconvénients sont en plus grand nombre que ses qualités, mettons-nous fin à tout contact. Or aimer, par définition, ne s’agit-il pas d'accepter l'autre selon ses différences? L'esprit humain dans ce qu'il a de plus profond ne peut s'empêcher de penser à lui et son bonheur personnel. Personne n'y fait exception. L'altruisme n'existe pas. Ce n'est encore qu'excuse pour se justifier de ce que tous nous savons pertinemment.

Posté par socrateauliban à 16:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 octobre 2011


Discours d'Aristophane8 Three Worlds-1

Posté par socrateauliban à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]